Epilogue

Franchement, à part se sentir incrédule qu'on ait complété notre périple, tout ce qu'il nous restait à faire, c'était de démonter les motos et les laver. Elles avaient ramassé tellement de sel que même ma moto, qui était relativement neuve, paraissait usée. Avant le départ, j'avais bien remplacé un bon nombre des pièces d'usine par des écrous et des boulons faits en titane et en inox, mais c'était clair après les Eléphants que j'avais manqué d'en changer un bon nombre. BMW nous doit la courtoisie, à nous les clients fidèles, d'équiper leurs motos (qui sont autrement pas mal du tout) avec des pièces d'une meilleure qualité. Tant pis, à moi de le faire maintenant.

Finalement, ça m'a pris une semaine pour la démonter entièrement, la rincer du sel, vérifier le système électrique et la remonter. Quoique j'aie quand-même installé une alarme quand elle était démontée, tant qu'à faire. J'arrive à travailler sur le circuit électrique sans trop de problèmes; même la mécanique de base me va bien – ce n'est qu'un jeu de Meccano pour adultes. Pourtant, les organes internes restent bien mystérieux à mes yeux – mais qu'est-ce que c'est que ce fichu TDC et pourquoi il est si important? :-)

Quant aux blessures de guerre, j'ai réparé les sacoches dans un délai assez court en ajoutant des pop-rivets neufs; j'ai mis un petit coup de hammerite noir pour camoufler les rayures mineures. Et voilà qui est fait!

Alors, est-ce que je le referai? Euh, attendez quelques mois avant de me poser cette question-là. Je pense peut-être faire les Pinguinos, qui est grosso-modo l'équivalent espagnol du Rallye des Eléphants. Je n'ai certainement pas envie d'admettre que je commence à ne plus avoir l'age pour ça. On verra.

 

 

 

 

Recommendations

Otherwise known as "things I'd wish I'd known before I set off" - in no particular order…

that's it - game over!

Plus...